La nuit couve les plus grands mystère (Pv Godric Gryffondor)
Origins of Poudlard

Poudlard au temps des fondateurs
 
Genesis RPG  AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  Topsite  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
En décembre, le staff de "Genesis RPG"
vous donne rendez vous sur sa nouvelle création :

ONCE UPON A TIME RPG




Envolez-vous vers le NOUVEAU forum RPG sur "Once Upon a Time".
Embarquement sur le bâteau du capitaine Crochet prévu pour Décembre 2013 !

Et dès à présent, toutes les informations, réservation d'avatars, recrutement...
sur notre page facebook !!


~~~ Le plus important n'est pas combien de temps a duré un forum,
mais le plaisir qu'on a pris à y participer et les amis qu'on s'y est fait !

Depuis Mai 2005 : "Universal Stargate" - "Deathly Hallows RPG" -
"Celebrity Nous les Fans" - "Atlantis Univers" - "Avengers Now" -
"Deathly Hogwarts" - "X Men Reborn"...

Décembre 2013 : "Once Upon a Time". En route vers les 9 ans de
"Genesis RPG" ! ~~~

Partagez | 
 

 La nuit couve les plus grands mystère (Pv Godric Gryffondor)

Aller en bas 
AuteurMessage
Gaël G. Gryffondor
Je suis un Elève de l'Ecole de Sorcellerie
avatar

☆ Sorcier depuis : 05/05/2013
☆ Hiboux : 24

☆ Star : Tom Felton

☆ DC/ TC : Ariane Roisin Serpentard

MessageSujet: La nuit couve les plus grands mystère (Pv Godric Gryffondor)   Mer 8 Mai 2013 - 14:00

J'ai froid, je me sens bizarre. Tiens d'ailleurs je suis où moi ? Que m'est-il encore arrivé ? Je ne m'en souviens plus. La dernière chose dont je me souviens c'est d'être dans ma chambre entrain de faire mes devoirs, quand soudain... ah mais ou voilà tout me revient... Syrus m'as envoyé un message, via un oiseaux, qui me disait de venir le voir immédiatement. J'ai obéit sans réfléchir, pour cela j'ai fais le mur. De toute façon si je lui obéit pas il va tout dire à père et ce dernier me le pardonnera jamais d'avoir ainsi déshonnoré son sang, je serai puni à vis.
Je suis arrivé j'ai Syrus qui m'attendait avec son sourire pervers, sadique, effrayant en bref. J'ai tremblé devant lui et j'ai attendu ses ordres. Il m'a alors donné à boire une étrange boisson rougeâtre au goût horrible. Après ça je me suis senti tout drôle, mais j'ai été obligé d'en boire encore une, puis deux, puis trois autres, jusqu'à finir ivre. Ensuite j'ai joué le pitre pour mon maitre. Un coup en tombant, puis un autre en disant n'importe quoi. Je savais que je faisait n'importe quoi mais je ne pouvais m'en empêcher. Donc je continuais pendant plus de deux heures, avant que Syrus en ai marre et me vire comme une vulgaire chaussette. J'ai alors erré dans les couloirs sans but précis. Puis je me suis endormi sur un banc, malgré la pluie qui tombé à flot.
Quand je me suis finalement réveillé aux alentours de deux heures du matin je me suis retrouvé dans ses lieux, tout seul. Et maintenant je cherche une solution pour rentrer chez moi sans me faire tuer. Je pense que c'est peine perdu, mon père doit sûrement déjà m'attendre de pied ferme. Ça sent encore la dispute, comme toujours depuis mes douze ans. Si seulement il pouvait découvrir ce que me fait subir Syrus Serpentard, quoi que non il ne doit pas savoir sinon il tuera mon beau maitre. Je veux pas que mon tortionnaire meurt, plutôt mourrir que de voir son corps étalé sur le sol. Je frémis à cette pensée et me dit que je dois faire face à mon père comme d'habitude.
Je regarde devant moi et commence à avancer en titubant. Je vois le monde qui m'entoure d'une façon étrange, c'est embêtant. Je soupire, quand il va me voir dans cet état c'est sur qu'il va hurler : il faut que je m'arrange un peu. Je remet bien ma chemise et mes bas, j'essui un peu de crasse sur mes chaussures et enfin je remet bien mes cheveux. Mais soudain une drôle d'odeur me parvient au nez et je comprend qu'elle vient de moi : je pue l'alcool, je suis fichu. Tant pis je vais affronter mon père dans cet état. Je marche d'un pas assuré vers les appartement de son père.
Je m'arrête d'un coup mon père est là devant moi, il devait sûrement me chercher sinon il ne serait pas dans les couloirs. Il approche, je blêmit j'ai subitement envie de m'enfuir en courant. Je recule d'un pas, mais c'est trop tard. Je sens que je vais passer un sale quart d'heure moi. Je baisse la tête doucement et contemple mes pieds, ne voulant nullement voir la colère dans les yeux de mon père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godric Gryffondor
Je suis l'un des Fondateurs de Poudlard
avatar

☆ Sorcier depuis : 23/04/2013
☆ Hiboux : 14

☆ Star : Ewan McGregor

☆ DC/ TC : Mildred G. Serpentard
☆ Crédits : Sevenways

MessageSujet: Re: La nuit couve les plus grands mystère (Pv Godric Gryffondor)   Jeu 9 Mai 2013 - 11:44

Bien sur, lorsqu’il avait pris une épouse, c’était dans l’intention de faire des enfants. Bien sur, il avait toujours su que d’avoir des enfants était une chose compliquée, il savait de ses propres parents que de l’avoir éduqué n’avait pas été une mince affaire, mais il avait pris pari de relever le défit. Oh depuis la naissance de l’ainé, jusqu’à celle de la cadette, il n’y avait pas eut que des jours faciles, entre les cris, les caprices et l’apprentissage constant… Heureusement que quelques sortilèges de lévitation amusaient et calmaient les enfants de temps en temps.

S’il y avait une chose que Godric n’avait pas prévu cependant, c’était que d’élever les enfants se révélerait de plus en plus compliqué avec le temps. C’est vrai après tout, en grandissant, ils étaient capables de s’exprimer et de dire ce qu’ils voulaient et ce qu’ils pensaient. Rien que ça, ça devait faciliter les choses, mais tout au contraire, cela semblait les compliquer encore d’avantage.

Il ne pensait pourtant pas être si vieux que ça. Oh bien entendu, au niveau de l’âge, il atteignait pratiquement l’âge de sagesse à présent, même si son apparence physique ne le montrait pas. Mais d’un point de vue mental, il pensait malgré tout être resté très jeune, mais il fallait qu’il se fasse à l’idée, que les mentalités avaient bien changées. Godric ne se sentait pas totalement perdu, loin de là. Pernelle était encore assez jeune et ne lui causait pas tellement de soucis et puis c’était une fille, elle se confiait certainement plus aisément à sa mère et pour ça, il était bien content.

Son ainé ne lui causait pas trop de soucis non plus. Il était adulte maintenant et fait de la même pâte que lui. Il le comprenait facilement. Le deuxième de ses garçons était encore dans un âge difficile, mais à l’heure actuelle, il n’avait pas trop à s’en plaindre… Mais son troisième et dernier fils… Par Merlin… Au début pourtant, quand il était tout petit, les choses n’étaient pas bien compliquées. D’un naturel joueur et curieux, comme tous les garçons, il était plutôt proche de son père qui n’avait jamais eut cette allure rigide et coincée comme celle qu’adoptait Salazar. Gaël avait aimé apprendre le duel et toutes ces autres choses en sa compagnie, il en était certain ,et d’ailleurs, jusqu’à il n’y a pas si longtemps que ça, ils s’entendaient encore assez bien, même si Gaël grandissait et, en devenant peut à peut un homme, se confiait moins aisément, gardant avec pudeur certaines pensées, certains secrets. Il comprenait tout à fait ça d’ailleurs, lui-même, ne disait pas tout à tout le monde.

Mais depuis quelques temps… Le mot rebelle semblait avoir été inventé pour son troisième fils… Il ne semblait jamais d’accord avec son père, lui faisait de plus en plus de cachoteries, prenait tout de travers dès que cela sortait de sa bouche et n’avait pas son pareil pour le faire sortir de ses gonds… Malheureusement, Gaël n’était plus un petit enfant et Godric ne pouvait pas se contenter d’une bonne fessée pour le faire rentrer dans le droit chemin… D’abord, il était trop grand pour se laisser ainsi attraper et placer en travers des genoux de son père, ensuite, père et fils seraient certainement bien trop gêné de s’imaginer, l’un les fesses à l’air et l’autre le corrigeant.

Si seulement Gaël voulait bien lui parler, mais non, même pas… Il avait beau essayer, il lui semblait que son fils s’était mis à lui craindre, lui qui s’évertuait pourtant à rester juste envers ses quatre enfants et à ne jamais punir sans une bonne raison. Depuis quelques temps, on ne comptait plus les cris qui animaient les couloirs du collège, même si avant, c’était plutôt Salazar qui hurlait en fourchelang après l’un de ses enfants. Maintenant, Godric était plus souvent de la partie malheureusement pour lui.

D’ailleurs, bien qu’il soit déjà très tard, il n’était pas encore bien à l’aise dans ses appartements à profiter d’un bon feu de bois avec un petit verre dans les mains… Non, non, Godric crapahutait dans le château à la recherche de Gaël qu’il n’avait pas vu durant le repas du soir… C’était une chose qui l’inquiétait automatiquement et les quatre héritiers Gryffondor devaient surement le savoir à la perfection… De toutes manières, s’il avait refusé de sortir de lui-même, sa femme serait certainement venue le tirer de ses appartements pour l’envoyer à la recherche de ce petit fugueur en le culpabilisant.

Fort heureusement pour les nerfs de Godric, il n’eut pas à faire énormément de recherche pour trouver Gaël… Mais en réalité, ce fut plutôt Gaël qui le trouva… Ou tomba dessus bien par hasard… Il n’en n’était pas encore sur… Les bras croisés sur la poitrine, bien planté sur ses deux jambes, Godric observait son fils qui avait apparemment tenté de se rendre une apparence convenable sans grand succès. Il ne tenait pas bien droit et deux pas supplémentaires en sa direction avaient suffit à ce que le nez de son père reconnaisse fort bien l’odeur familière de l’alcool émanant de son fils…

« Mon nez me jouerait-il des tours où c’est pour vous enivrer que vous avez manqué le banquet de ce soir ? » Demanda froidement Godric en rompant le silence de la nuit. « J’attend une réponse de votre part et je ne tolèrerais aucune menterie, vous m’entendez ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaël G. Gryffondor
Je suis un Elève de l'Ecole de Sorcellerie
avatar

☆ Sorcier depuis : 05/05/2013
☆ Hiboux : 24

☆ Star : Tom Felton

☆ DC/ TC : Ariane Roisin Serpentard

MessageSujet: Re: La nuit couve les plus grands mystère (Pv Godric Gryffondor)   Jeu 9 Mai 2013 - 17:14

Mon cœur bat la chamade, j'ai la tête qui tourne dans quel situation je me suis encore fourré moi. Je ne sais pas pourquoi la dispute qui se prépare semble être bien pire que les autres. Je regarde l'homme devant moi, cet homme si vieux et qui pourtant ne fait pas son âge : Mon père. Il n'y a plus la moindre source d'entente entre nous et il n'y en aura probablement plus jamais. Cette pensée me fait peur, car j'aime vraiment mon père, mais en même temps je ne peut pas lui avouer mon secret. Je ne peux que me méfier de lui maintenant et me protéger en adoptant un comportement rebelle. Bien sur ça me fait mal d'agir ainsi, mais je n'ai vraiment pas le choix.
Je le regarde droit dans les yeux ou presque, les effets de l'alcool n'ont pas encore totalement disparu. Mon cerveau est encore embrouiller et mon corps ne m'obéit pas vraiment. Je vacille même lorsque je ne désire pas bouger. Je soupire doucement, j'en ai marre. Je me rapproche difficilement de mon père, ayant finalement décidé de ne pas fuir. J'ai l'air un peu bête dans cet état second.
J'écoute, enfin non j'entends ce que me hurle mon père. La conversation -si on peut appeler ça comme ça- commence très bien, on dirai. Je le regarde méchamment et souris en coin. Si je veux jouer le rebelle autant le faire bien jusqu'au bout. Quoi de mieux pour cela que de parler à un noble en le tutoyant, je lui lance alors d'une voix froide :

- Je sais pas t'as qu'à aller vérifier ton nez... et puis de toute façon si j'ai envie de me rendre ivre je le fait, j'ai pas de compte à te rendre ! De toute façon t'es plus vraiment là pour moi, alors pas la peine de me faire la moral, j'en ai rien à faire. Maintenant si ça te dérange pas je vais me nettoyer un peu.


J'essai d'avancer en souriant méchamment vers lui, l'air de dire : t'as perdu. Malheureusement il me bloque le passe je grogne doucement. Je sens la colère monter en moi, comme à chaque. Je suis incapable de la déverser sur mon tortionnaire, mais c'est d'une simplicité écoeurante de le faire sur mon père. Je me dégoûte moi même, mais bon je ne peux pas m'en empêcher. Je suis comme qui dirait piègé dans cette spirale infernal.
Mon corps se met à trembler sous cette rage, mon regard s'assombri. J'ai envie de hurler, j'ai envie de donner des coups dans quelques choses. Je ne sais pas pourquoi. Je sais juste que le froid et la noiceur de ses lieux ne font qu'aggrandir mon envie. Je me mords la lèvre doucement.

- Laisse moi passer ! tu as perdu tout droit sur moi le jour où tu n'as plus fait assez attention à moi !


Ce que je hurle ne sert à rien, il ne peut pas comprendre ce que je lui raconte. Il ne sait pas ce que j'endure depuis maintenant plus de cinq ans. D'ailleurs s'il le savait, il ne fairait qu'empirer les choses. Il n'acceptera jamais ma nature. S'il savait je ne serai plus rien d'autre qu'un monstre, une infamie à ses yeux. J'ai envie de pleurer maintenant, mais je me retiens. Je dois rester fort pour que jamais il ne sache.
Oui tous ce que je peux faire c'est rester digne en sa présence, ne jamais craquer : c'est dur. J'aimerai tellement qu'il me comprenne. J'aimerai être de nouveau heureux comme lorsque je n'étais qu'un enfants. J'aimerai n'avoir jamais quitté le droit chemin, mais malheureusement je me suis dirigé vers les rives de l’homosexualité : je suis un hérétique, voilà tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La nuit couve les plus grands mystère (Pv Godric Gryffondor)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La nuit couve les plus grands mystère (Pv Godric Gryffondor)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» Grands garçons musclés et bronzés
» Organigramme du conseil des grands maîtres.
» Obama met Haiti dans la "Blacklist" des plus grands cartels de la drogue
» Dans la nuit noire (Pollo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins of Poudlard :: Poudlard :: Les Parties Communes :: Hall et Couloirs-
Sauter vers: